« Des travailleurs unis qui produisent sans patron, ça n’existe pas ?». Voyage au coeur des « Ateliers de Grès »

Venezuela infos

Foto Milangela GaleaFoto Milangela Galea

Foto Milangela Galea Photos:  Milangela Galea

Le patron s’est installé dans son bureau… en Espagne – peut-être était-ce son domicile ?, a activé Skype et a ordonné d’appeler tous les travailleurs de l’usine de Barquisimeto (Venezuela) autour de l’ordinateur du gérant local : « Je n’ai plus de quoi investir, l’entreprise est liquidée, lundi vous pouvez passer chercher votre chèque » a-t-il dit. Message concis, depuis un pays lointain, dont se souviennent bien les employés des « Ateliers du Grès ». Maintenant il n’y avait plus de doute : l’usine fermait, les licenciait tous, le vendredi 31 août 2012.Le patron s’est installé dans son bureau… en Espagne – peut-être était-ce son domicile ?, a activé Skype et a ordonné d’appeler tous les travailleurs de l’usine de Barquisimeto (Venezuela) autour de l’ordinateur du gérant local : « Je n’ai plus de quoi investir, l’entreprise est liquidée, lundi vous pouvez passer chercher votre chèque » a-t-il dit. Message concis, depuis un pays lointain, dont…

View original post 1,167 more words

Advertisements
Standard

5 thoughts on “« Des travailleurs unis qui produisent sans patron, ça n’existe pas ?». Voyage au coeur des « Ateliers de Grès »

  1. J’aime beaucoup. Même s’il y a eu des précédents en France (les montres Lip et les balances de cuisine Teraillon ?).

    Je leur souhaite buena suerte mais je me demande pourtant si le modèle est tenable. Tout dépend en partie de la méthode de calcul.

    Le coût d’une friche industrielle additionné de celui de 150 chômeurs sera-t-il plus important pour la collectivité que celui d’une production sponsorisée pour permettre un écoulement de la production à un prix compétitif ?

    En Occident où l’on déconnecte l’outil de production de la collectivité la réponse est claire (et fausse pour moi). C’est non !
    Dans un système plus intégré le piège est de tomber dans celui des kombinats soviétiques globalement ruineux.
    Ici ils ont la motivation. Ça peut faire la différence.

  2. roc says:

    bonjour
    En Occident où l’on déconnecte l’outil de production de la collectivité la réponse est claire (et fausse pour moi). C’est non !

    c’est vrais qu’en france les grosses entreprises n’ont aucune subventions de l’état et payent des impots sur tout leur bénefices

    • Bonjour,

      150 salariés pour une production gourmande en main d’oeuvre ça reste une PME. En dessous de 500 salariés vous faites partie des cochons payeurs. L’optimisation fiscale ne favorise que les gros et donc la concentration des avoirs dans quelques mains. Cette différence de traitement me choque.
      Je suis pourtant libéral et capitaliste (version soft à visage humain).

      Tout ce foutoir a été rendu possible par la “(néo)-libéralisation” du commerce mondial (OMC) impliquant la perte de souveraineté des états.
      Je reste favorable à un Etat central fort, doté de moyens financiers importants permettant le maintien d’activités non rentables lorsqu’elles sont prises isolément. Les chemins de fer dont le réseau n’a cessé de rétrécir illustre ma pensée: un meilleur service ferroviaire incluant fréquence et proximité sera toujours déficitaire en soi. Mais à l’échelle nationale il désencombre les routes (coûteux embouteillages, pollution, accidents, frais de voiries et d’infrastructures élevés) et favorise la mobilité.
      Les ministères de la Justice et des Finances qui n’ont plus un rond profitent à la fraude, l’évasion des capitaux, la criminalité et nuisent à la santé du pays. Etc…

  3. Foxhound says:

    J’étais aussi pétris par la certitude que le système socialiste ne pouvait pas marcher. En ce sens que les barbares qui tenaient toutes les ficelles médiatiques, nous ont persuadé à coups de bobards que toute expérience issue d’une économie planifiée est forcément vouée à l’echec dans un premier temps, puis à la catastrophe. Seul le “Marché” était la solution, leur solution. Puis lorsqu’on regarde leur “Marché” c’est tout sauf un économie libérale. Lorsqu’on -j’ai déja posté dans un précédent sujet- regarde de plus prés tout converge vers l’hyperconcentration. En réalité ce que les occidentalistes appellent le “Marché” c’est tout simplement un système féodal. On aura l’occasion d’y revenir.

    Toutes mes excuses à vous Dominique, Roc, Caligula, et Diablo. Si vous avez posté sur Stratégika, il est possible que je ne vous ai pas répondu. La raison est simple, sur chaque sujet de Stratégika, il y a en ce moment énormément de posts. Et des que ça dépasse un certain nombre comme sur RI, j’interviens beaucoup moins, puis pas du tout. Quand à mon email, étant donné que je suis abonné à d’autres sites et blogs, il suffit que j’oublie un jour, pour que les messages deviennent illisibles car noyés les mailings. Sur RI par exemple il y a une moyenne 6-7 posts, il suffit d’être abonnés sur 5, voir 6 blogs pour recevoir une quarantaine de mails. Il y en certain que je n’ai même pas ouvert, ça ne saurait tarder 🙂

    Cordialement.

  4. “Toutes mes excuses…”
    Mais vous n’y êtes pour rien. Moi même je m’y perds au point de ne pas retrouver mes propres posts pour voir s’il y a une suite !

    J’en vous en copie-colle deux qui m’avaient pris du temps. 8/10 et 9/10.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s